L’étau se resserre sur Bachar Kouatly...

Où va la FFE ?

Le Président de la Fédération Française des Échecs est dans la tourmente.
Dans une enquête, le journal « Le Monde » a mis en lumière des conflits d’intérêts relatifs à des marchés grassement rémunérés obtenus avec des municipalités grâce à la « double casquette » de Bachar Kouatly : président de la FFE et propriétaire d'une entreprise qui vit grâce aux activités générées par la FFE.
Plusieurs plaintes ont été déposées.
Le Parquet de Lyon, après la plainte d’un licencié, vient d’ordonner une enquête préliminaire. Le Parquet de Nanterre, dont dépend le siège fédéral, été également saisi par le Procureur d’Ajaccio, suite à la plainte déposée par le président de la Ligue corse d’Échecs. La Procureure de Nanterre vient d’attribuer le dossier à un Procureur financier.
Des questions écrites ont été posées par deux députés à la Ministre des sports. Les interpellations de Bruno Fuchs (Haut-Rhin) et Jean-Félix Acquaviva (Haute-Corse) ont été publiées au J.O. D’autres parlementaires s’activent également.


Des risques pour l'agrément Sport

ENGLISH VERSION


D'autre part, plusieurs sources indiquent que le Ministère avait averti, après la publication de l'enquête par "Le Monde", que cette affaire pourrait compromettre l’agrément sportif. Le mélange des genres, on le voit, fait peser de lourdes menaces sur une fédération censée être sportive.

Les réactions brutales de Bachar Kouatly (renvoi, sine die, de l’AG ordinaire d’Avril au mépris des textes, censure sur le forum France-échecs, dont il est le propriétaire, du débat provoqué par l’article du « Monde », raidissement de son comportement vis-à-vis des opposants à son système…) sont de mauvais augure. D’autant que de plus en plus de voix se font entendre, et que d’autres plaintes, selon nos sources, ont été déposées. 

Les dénégations embarrassées d’élus à l’évidence abusés par la « double casquette » de Bachar Kouatly, comme celle du maire d’Agen (voir cette vidéo), sont de nature à promettre une fin de son mandat chaotique.

Les clarifications du Maire d'Agen...

"Je maintiens mordicus que toute cette phase d’opportunité, on a été en négociation avec le président de la FFE, il a des responsabilités dans une boîte commerciale c'est son problème, mais notre négociation à nous, elle s'est faite en deux temps […] : un premier temps l'opportunité on l'a vraiment faite avec la FFE et son équipe, un deuxième temps avec son opérateur commercial"

« la fédération française des échecs nous dit "on a un opérateur commercial qui est la promotion des jeux de l'esprit", et donc on négocie avec ce promotion des jeux de l'esprit »

 

article_monde.pdf article monde.pdf  (522.1 Ko)

Ah si le président fédéral avait été aussi efficace pour la FFE...

Le montant exorbitant de ces marchés, au regard de la modestie des prestations, est aussi troublant. Ces édiles, par passion pour le jeu d'Echecs, ne se rendent pas compte qu’ils paient un prix pharaonique pour une prestation dont le coût maximum peut être évaluée à dix ou quinze mille euros maximum. 

Nombre de clubs effectuent d'ailleurs ce genre de prestations et c'est la communauté échiquéenne qui en recueille les bénéfices. L’initiation est manifestement faite par des vacataires modestement rétribués, car la société de Bachar Kouatly n’a pas de salariés ! Quant aux simultanées, dites parties majoritaires contre des écoliers, elles devraient, tout bonnement, être gratuites ! 

Des marchés, considérables pour le monde des Échecs, sont ainsi arrachés par un homme d’affaire également Président fédéral. Un conseiller municipal agenais avait analysé le bilan très positif de la société « Promotion des Jeux de l’esprit. Outre 31 906 euros de bénéfice on relève 31 K€ de frais de réception, 18 K€ de location dont une Bmw, une location de 40 K€ à une SCI appartenant au même Bachar Kouatly. Résultat net qui avait pourtant été affectée par deux redressements fiscaux de 48 puis de 84 K€ ! Et cela c’est le bilan 2017 d'une société en pleine santé financière avec, déjà, 284 000 € de fonds propres.

On attend avec impatience celui de 2018 avec de nouveaux clients encore plus généreux comme ce contrat avec Chartres de 480 Kf (sur 4 ans ). S’il avait été aussi habile et motivé pour trouver des sponsors et des partenariats directement pour la FFE, Bachar Kouatly, talentueux et persuasif, aurait été un immense président. 

 

Les questions écrites par deux députés à la Ministre des Sports

Jean-Felix Acquaviva, groupe "Liberté et territoires"

Bruno Fuchs, groupe "Mouvement Démocrate et apparentés"

 


La Ligue corse prend ses responsabilités pour éviter le pire

Privilégier l'intérêt collectif...
Privilégier l'intérêt collectif...

On comprend la frustration de tous ceux qui agissent dans le soucis d’un intérêt collectif n’excluant pas la professionnalisation. Mais dans un cadre transparent et au service d’une stratégie de développement.

L’exécutif de la Ligue, face à une évolution qui ternit considérablement l’image des Échecs, a décidé de réagir. Les menaces sur l’agrément sport, la mauvaise image donnée par les répercussions médiatiques de cette triste affaire, le climat de haine distillé dans cette fédération par un président aux abois constituent un frein au propre développement de l’activité échiquéenne dans toutes les régions et à fortiori, dans l’île.

La ligue corse a donc décidé d'intervenir pour essayer de limiter la casse. 
Sur un plan juridique, on l’a vu avec cette plainte déposée par Léo Battesti ainsi qu’un courrier adressé à la Ministre des Sports. 
Et au niveau de la communication, car c'est la même personne qui dispose de tous les moyens d'information : contrôle éditorial du site fédéral, propriété du seul magazine échiquéen de langue française, du site internet attenant et du forum d'expression qui lui est lié !

 

Il est forcément délicat de traiter un tel dossier. Mais le silence ou le déni serait suicidaire. Il faut espérer que le président fédéral saura prendre la mesure de la situation. Les faits sont là. Têtus. Incontournables. Tous les experts juridiques consultés sont catégoriques. Le journal « Le Monde » n’aurait, d’ailleurs, jamais pris un tel risque. Des contrats ont été signés par ce qui apparaissait, pour des élus qui ont été trompés, comme un appendice de la FFE alors qu’ils avaient à faire à une entreprise privée. 

S’il n’y a pas de conflit d’intérêt en l’espèce, où pourrait-il y en avoir ? 

 Selon ces mêmes experts, cela irait même beaucoup plus loin, et concernerait le domaine pénal. D’autant que d’autres affaires pourraient être décelées par les enquêtes en cours. L’une a déjà fait l’objet d’une plainte et d’information au ministère par des licenciés : cette zone de jeu sur internet appartenant à Bachar Kouatly et à portée d’un clic sur la page d’accueil du site fédéral. Et, encore plus étrange et potentiellement grave ce miraculeux virement de 100 000 $, un 28 décembre depuis les USA, permettant au budget fédéral 2017 d’être en équilibre. Interrogé lors d’une AG marquée par la surprenante absence du Commissaire aux Comptes, le président avait déclaré que sa fédération sportive était une ONG aux États-Unis. Bigre ! On attend toujours de voir les documents et les actions qui vont avec…

À un moment où tant de gens souffrent sur tous les continents, on appréciera le message…


La plainte déposée par Léo Battesti




Le Mercredi 15 Mai 2019 | Lu 2370 fois

Mercredi 15 Mai 2019



Lega Corsa di Scacchi
2, rue Commandant Lherminier
20200 Bastia
Tel. : 04 95 31 59 15
Fax : 04 95 32 52 42
E-mail : corse-echecs@orange.fr