Portrait n°1 : Jean-Phi Orsoni, tout pour le beau jeu !

Comment pouvait-on inaugurer une série de portrait sans commencer par le légendaire Jean-Phi Orsoni ? Véritable pilier, présent dès le début de la Ligue, Jean-Phi est revenu pour nous sur plus de 20 années de souvenirs échiquéens.



Les premières années : la naissance d'une passion

La première passion de Jean-Phi est le Football, ceux qui le connaissent savent qu'elle est encore vivace aujourd'hui. Pratiquant régulier et de bon niveau dans sa jeunesse, il est stoppé par une blessure qui le contraint à imaginer de nouvelles perspectives.

Alors étudiant à Corte, il croise au fameux Café Colonna, le non moins fameux Pascal Rossi qui s'adonne à des parties exhibitions et massacre allègrement les étudiants les uns à la suite des autres. Interpelé, Jean-Phi dispute une partie et se voit vite conseillé d'aller pousser la porte du Corsica Chess Club à Bastia.

Entre temps, il se plonge dans la lecture du Bréviaire de Tartakover qui marquera profondément son style de jeu (qui n'a jamais vu Jean-Phi sacrifier une qualité ?).

En 1991, il franchit le pas et se rend dans les locaux du club Bastiais. Il rencontre une légende locale, le Lucky Luke Corse : Noël Morganti qui accepte de disputer quelques parties. Ce sont toutes des défaites, d'autant plus que son adversaire a la macagna tranchante : " vous voulez encore une rouste ou pas ?".
Résigné, Jean-Phi se dit que ce jeu n'est pas fait pour lui mais sur le chemin de la sortie il croise Jeannot Galli qui l'encourage à persévérer et lui donne de précieux conseils.
A partir de cet instant, Jean-Phi ne quittera plus le CCC. Il devient rapidement secrétaire du club, obtient son diplôme d'animateur à Nice en 1995 et réussit même à créer son propre emploi à la MJC de Bastia. Il devient l'un des premiers à initier les scolaires bien avant l'enseignement de masse que nous connaissons aujourd'hui.

En 1997, un nouveau personnage fait son entrée dans le monde des échecs insulaires et le marquera définitivement. Léo Battesti insuffle une nouvelle dynamique, la Ligue est officiellement créé en mai 1998 et Jean-Phi obtient un emploi jeune et commence à donner des cours dans des écoles. Ce seront les premiers d'une très longue aventure.
 

Un style inimitable

Tous ceux qui connaissent et ont affronté Jean-Phi sur l'échiquier savent qu'il est un joueur très agressif souvent prêt à sacrifier toutes ses pièces pour produire une partie brillante. En réalité, ce style flamboyant n'est pas une volonté farouche de mettre le feu sur l'échiquier tel un Shirov mais la conséquence de "son manque de formatage". "A mes débuts personne ne m'a expliqué qu'une tour était plus forte qu'un fou donc ça ne me posait aucun problème de les sacrifier".

On ne saurait nier que le style de Jean-Phi a été marqué par Veselin Topalov, brillant joueur d'attaque bulgare lui-même adepte des sacrifices esthétiques.

La philosophie de jeu de Jean-Phi s'accorde totalement avec ce style : on joue aux échecs pour s'amuser ! Il me confiait même : "une partie brillante et esthétique pour moi la plus belle des récompenses".

Je dois vous confier, que pour tous les enfants corses, la première victoire contre Jean-Phi est un moment exceptionnel. C'est une sorte d'étape à franchir pour vraiment se sentir fort aux échecs. Et même lorsqu'on franchit ce palier, je vous garantis que la partie suivante sera encore plus dure parce qu'il ne fait jamais de cadeaux (à part ses sacrifices :clin_d'œil: ) sur l'échiquier.
 

Des souvenirs par dizaines :

Quand j'ai demandé à Jean-Phi de me citer les moments qui l'ont marqué au cours de ces vingt années, il m'a répondu que c'était sans doute de voir tous ces grands joueurs en Corse.

Qui peut se vanter d'avoir mangé du poisson entre Karpov et Anand ou bien d'avoir vu Spassky analyser une partie de Grégory Bicchierai ?

Un autre grand moment est sans doute de voir les jeunes formés s'épanouir. Comment oublier le premier titre de champion de France décroché par Michael Massoni à 11 ans ?
Et encore aujourd'hui, voir tous ces jeunes formés s'impliquer au sein du Comité directeur de la Ligue est extrêmement gratifiant.

Enfin, je me suis permis de demander à Jean-Phi ce qu'il pouvait encore espérer d'un point de vue échiquéen ; il m'a répondu sans hésiter "un tournoi fermé avec le top de l'élite mondiale en Corse et pourquoi pas un pourquoi un jeune formé par le Ligue parmi eux ?"

Un immense merci à Jean-Phi d'avoir inauguré cette série de portraits qui j'espère se poursuivra très vite. Mais aussi un immense merci pour tout ce qu'il apporté, qu'il apporte et qu'il apportera aux échecs et à la jeunesse Corse.

Le Samedi 8 Mai 2021 | Lu 460 fois

Samedi 8 Mai 2021



Lega Corsa di Scacchi
2, rue Commandant Lherminier
20200 Bastia
Tel. : 04 95 31 59 15
Fax : 04 95 32 52 42
E-mail : corse-echecs@orange.fr