La purge continue à la FFE, cette fois-ci la Présidence s'en prend à la cheville ouvrière, Jordi Lopez ! L'élite française réagit et le soutient.

Pour, rapidement, le présenter, c'est un peu le Jean-Philippe Orsoni de la FFE. À savoir l'homme des dossiers, de la gestion quotidienne avec Clubs et Ligues et, tout bonnement, le Directeur Technique National ! Travailleur infatigable, affable et disponible, il fait l'unanimité auprès de celles et ceux qui œuvrent sur le terrain. Et il bénéficie d'une grande estime des joueurs comme en témoigne cette réaction publique d'un grand nombre de Maîtres et Grand Maîtres internationaux que nous publions avec les grands noms des Échecs français dont les N°1, 2 et 3 Maxime Vachier-Lagrave, Etienne Bacrot et Laurent Fressinet !


Manœuvre grossière pour écarter un empêcheur de tourner en rond

Un travailleur infatigable au service du collectif fédéral
Un travailleur infatigable au service du collectif fédéral
Jordi Lopez a été mis à pied. Une mesure ne pouvant être justifiée que pour une faute grave et qui l'ampute de la moitié de son salaire. Or, au même moment, par un compte rendu-officiel, le Comité Directeur FFE a indiqué que le Président " a proposé à Jordi LOPEZ de rompre son contrat de travail de manière conventionnelle et dans des conditions très favorables". On le voit, c'en est même pathétique, la mise à pied  s'avère être une mesure de représailles suite au refus du salarié d'accepter la rupture conventionnelle. Un choix radical, une forme d'humiliation publique pour un administratif réputé pour son professionnalisme et son sens de l'intérêt général. Nul doute que les juges apprécieront,  à sa juste valeur,  un tel acharnement. On peut conseiller à la Fédération, lors de son prochain prévisionnel, de bien provisionner ce dossier...

Une stratégie délibérée

Une nouvelle tête vient donc de tomber. Après celle, il y a quelques mois, de Celine Lagadic. On se rappelle que la Secrétaire avait été remerciée pour de prétendus motifs économiques. Durant la même période,  la FFE embauchait un proche, inexpérimenté, du Président pour occuper les plus hautes fonctions de l’administration fédérale avec un coût, salaire et frais de déplacements, largement supérieur. Les Prud'hommes apprécieront aussi.

Scénario identique en l’espèce : un autre conseiller du président fédéral est embauché comme DTN ! Même si, en l'occurence, avec la dépense annuelle qu’il représente comme prestataire, on peut espérer quelques économies…

 

Soyons juste avec Bachar Kouatly. Ses décisions ne sont pas passionnelles mais froides, puisque dictées par une stratégie assumée. Pierre par pierre, la Fédération est allégée* et son administration pacifiée. Cette gestion, annoncée comme plus moderne,  permettra d'utiliser l'outil pour servir des projets tel que le développement du jeu sur la toile (cf le même compte rendu du CD).

 * une diète qui concerne déjà le Comité Directeur, puisque uniquement 7 membres (sur 24) étaient présents lors de sa dernière réunion...

 


Une inexorable dérive...

On le voit, la FFE vit des moments cruciaux.

Sa privatisation actuelle correspond à une certaine logique si l’on considère qu’elle peut être une entreprise comme les autres. Mais, voilà, c’est une association à but sportif. Et cela commence à devenir problématique,  car, Institution dépendant du ministère des sports, elle a des missions d’une sorte de service public, même si elle n’en toujours pas la délégation.

Son administration doit donc être neutre. Les conflits d’intérêts, les ambiguïtés sur les objectifs doivent y être proscrits.
 

Reconnaissons, toutefois, une grande logique aux intentions de Bachar Kouatly. L'exercice n'est pas facile et risqué.
Y- aura-t-il une alternative à cet inexorable glissement vers une FFE désarticulée, il faut l’espérer.

En tous cas l’importance des votes "contre" et absentions lors du dernier rapport moral est unique dans les annales fédérales. C’est sans doute le signe annonciateur d’une belle résistance des partisans d’une FFE à but sportif ou, par exemple, les parents de jeunes joueurs ne seraient plus considérés comme des vaches à lait** pour compenser l'absence totale de sponsors réels !

Cependant, dans l’immédiat, on peut redouter que d’autres têtes tombent…

** illustration édifiante : les frais d'inscriptions pour les championnats de France des jeunes sont passés de 15 € (sous la présidence de JC Moingt) à 50 € ! Dégageant ainsi un bénéfice embarrassant de 80 000 €. Embarrassant à un point tel qu'il est camouflé par un jeu d'affections dont l'équipe actuelle a le secret. 30 000 € du solde de la subvention de la mairie de Belfort (championnat 2017) ont ainsi été affectés au sponsoring pour ne pas pas trop ulcérer ces mêmes parents...


REACTION DE TRÊS NOMBREUX GMI ET MI FRANÇAIS

Le 28 Juin 2018

COMMUNIQUÉ

Les joueurs d'échecs français tiennent à exprimer tout leur soutien à l'égard du DTN Jordi Lopez, dont le projet de licenciement par la FFE suscite la plus grande incompréhension. Son efficacité, son expérience, son sens de l'écoute et la passion du jeu d'échecs, font de lui une personne compétente et précieuse pour notre discipline. Cette procédure de licenciement, si elle arrivait à son terme, causerait une grande perte à la FFE.
 

Communiqué signé par : Les membres ou entraîneurs des équipes de France des Olympiades 2018 :

GMI Maxime Vachier-Lagrave GMI Etienne Bacrot GMI Laurent Fressinet GMI Christian Bauer GMI Sébastien Mazé GMI Matthieu Cornette MI Almira Skripchenko GMF Pauline Guichard MIF Cécile Haussernot

Et par les joueurs et entraîneurs de haut niveau :

MI Pierre Barbot MF Matthieu Bissières MI Philippe Brochet MI Pascal Chomet MI Silvia Collas GMI Jean-Marc Degraeve GMI Axel Delorme MIF Laurie Delorme MI Thibault Fantinel GMI Tigran Gharamian MF David Guadalpi MI Gildas Goldsztejn GMIF Adina Hamdouchi GMI Hicham Hamdouchi MI David Housieaux MF Joachim Iglesias GMI Maxime Lagarde MF Nicolas Le Hétet GMI Jean-Pierre Le Roux GMI Fabien Libiszewski MI Etienne Mensch GMI Jules Moussard MI Jean-Baptiste Mullon MF Emmanuel Neiman MI Romain Picard MF Stéphane Pujos GMI Jean-Noël Riff MI Kevin Terrieux GMI Pavel Tregubov

 



Le Vendredi 29 Juin 2018 | Lu 2156 fois

Vendredi 29 Juin 2018



Lega Corsa di Scacchi
2, rue Commandant Lherminier
20200 Bastia
Tel. : 04 95 31 59 15
Fax : 04 95 32 52 42
E-mail : corse-echecs@orange.fr