Championnat de France Universitaire d’échecs : Une belle 5e place après avoir frôlé le podium !

Le championnat de France universitaire d'échecs 2019 a eu lieu les samedi 02 et dimanche 03 février à l'EFREI (École d'ingénieur généraliste en informatique et technologies du numérique) à Villejuif.
Une centaine de participants. Le niveau est très relevé cette année. Le championnat de France décerne des titres en individuel et en équipe avec la prise en compte des 4 meilleurs joueurs d’une académie. Le tournoi se joue en 9 rondes. La cadence de jeu est de 15 minutes par joueurs avec un rajout de 5 secondes par coup joué. C’est une cadence très sportive, exigeante physiquement et mentalement.
Le classement se fait par académie et l’académie de Corse termine ainsi a une belle 5e place après avoir frôlé le podium. Le championnat a été plein de rebondissements et riche en émotion.


A squadra Corsa: F. Brethes, E. Porsia, P.F. Geronimi, P. Porsia, L. Bedini, A. Vilaisarn
A squadra Corsa: F. Brethes, E. Porsia, P.F. Geronimi, P. Porsia, L. Bedini, A. Vilaisarn
L’Université de Corse (UCAS) aligne une belle équipe cette année. En effet, a squadra corsa, entraînée par Akkha Vilaisarn (Maître de la Fédération Internationale des échecs) est composée de François Brethes, de Pierre-François Geronimi (champion de France 2018 dans la catégorie 2200), Lucas Bedini, Enzo Porsia et Pietro Porsia (champion de France 2018 dans la catégorie 1600).
Le niveau de jeu, l’esprit d’équipe et la bonne ambiance font de cette squadra corsa une équipe redoutable !
 
RESULATS ET CLASSEMENT
 
  Joueurs  |  Grille  |  Classement  |  Fide  |  Rd1  |  Rd2  |  Rd3  |  Rd4  |  Rd5  |  Rd6  |  Rd7  |  Rd8  |  Rd9  |  Stats



Le leader de l’équipe, François Brethes.
Le leader de l’équipe, François Brethes.
Ronde 1 : Un bon départ, 3 points/5 points en individuel et 3 points/4 en équipe.
Ronde 2 : Ronde d’observation. 3 points/5 en individuel et 5 points/8 en équipe.
Ronde 3 : Carton plein, tombula ! François Brethes et Pierre-François Geronimi ont 100 %. L’équipe se place dans le peloton de tête : 5 points/5 en individuel et 9 points/12 en équipe.
Ronde 4 : Très bon résultat de l’équipe. 3 points/5 en individuel et 12 points/16 en équipe.
Ronde 5 : Une ronde difficile. 2 points/5 en individuel et 13 points/20 en équipe.
Ronde 6 : Une bonne ronde, les parties sont de plus en plus difficiles. 3 points/5 en individuel et 16 points/24 en équipe.
Fin de la 1ere journée de compétition. L’équipe est 3e au classement général et a fait preuve d’un très bel esprit combatif !
Ronde 7 : Un résultat mitigé pour commencer la 2e phase du tournoi. 2,5 point/5 en individuel et 18 points/28 en équipe.
Ronde 8 : La douche froide ! Une ronde très difficile. 1 point/5 en individuel et 19 points/32 en équipe. Il reste une ronde, l’équipe peut encore accrocher la 3e place. Il reste une ronde à jouer mais après cette difficile 8e ronde les choses se compliquent.
Ronde 9 : Ronde moyenne. 3 point/5 en individuel et 21 points/36 en équipe.
L’équipe finit finalement à une belle 5e place après avoir frôlé le podium.
 

Le déroulement sportif du championnat en détail :

Pierre-François Geronimi.
Pierre-François Geronimi.
Ronde 1 : Un bon départ, 3 points/5 points en individuel et 3 points/4 en équipe.
François Brethes : François est 5e sur la grille de départ. C’est une sicilienne fermée avec les Noirs. Un puissant Fou prend h3 permet un gain de pion important. La technique de François convertit l’avantage. Gain.
Pierre-François Geronimi : Un gambit de l’aile contre la défense française. Le Niulincu trouve le joli Cavalier b5 pour rentrer dans la position noire. Gain
Lucas Bedini : Un jeu très agressif de Lucas (d4) dans une partie espagnole. Belle domination avec un sacrifice positionnel (d6). Gain.
Enzo Porsia : Le Bastiais affronte d’entrée,  le numéro 1 du tournoi. C’est une française d’échange. Enzo est imprécis avec le développement de son Fou en g5. Contre un tel adversaire, ça ne pardonne pas. L’attaque noire est plus rapide. Perte.
Pietro Porsia : Une Catalane mal négociée les Noirs. L’adversaire met un Cavalier en e4 et un autre en e5. Défaite.
 
Ronde 2 : Ronde d’observation. 3 points/5 en individuel et 5 points/8 en équipe.
François Brethes : Une parte italienne avec une poussée de pion en a4. François piège le Fou adverse. Gain.
Pierre-François Geronimi : Une défense moderne contrée par une percée adverse à l’aile Dame. Perte.
Lucas Bedini : Belle partie de Lucas face au champion de France en titre. Lucas a 2 min contre 20 s à son adversaire mais ne parvient pas à passer. Dommage. Perte.
Enzo Porsia : Une défense de Méran avec les Noirs. Enzo gagne une pièce rapidement. Gain.
Pietro Porsia : Une catalanne, cette fois-ci du côté blanc. Un jeu central puissant de Pietro. Gain.

Ronde 3 : Carton plein, tombula ! François Brethes et Pierre_François Geronimi ont 100 %. L’équipe se place dans le peloton de tête : 5 points/5 en individuel et 9 points/12 en équipe.
François Brethes : Grosse empoignade dès les premiers coups. François se rappelle qu’il a été champion de France de rugby : débordement de l’adversaire à l’aile dame puis il s’engouffre au centre (d5 !). Gain.
Pierre-François Geronimi : Une partie espagnole. Pierre-François capture un Cavalier en c6, laissant son Roi sous attaque. Tout est sous contrôle. Gain.
Lucas Bedini : Française d’échange. Bonne domination stratégique (Cavalier en e5). Gain.
Enzo Porsia : Partie italienne avec une violente attaque sur le pion f7 adverse. Gain.
Pietro Porsia : Une catalanne avec les Noirs contre un adversaire qui lui rend 300 points elo ! Pietro joue bien et pousse en c5 donnant de l’espace à se pièces. Gain.

Pietro Porsia / Lucas Bedini
Pietro Porsia / Lucas Bedini

Ronde 4 :  Très bon résultat de l’équipe. 3 points/5 en individuel et 12 points/16 en équipe.
François Brethes : Avec un très bon départ dans le tournoi (3points/3), François monte à la table 2. François a une très bonne position, beaucoup d’espace. Il est gagné mais est en pression au temps… et gaffe. Dommage. Perte.
Pierre-François Geronimi : Une partie spectaculaire. Pierre-François laisse son Roi au centre et lance une grosse attaque. Voici le côté physique des échecs : L’adversaire a 3 min et Pierre-François joue avec 15 petites secondes à sa pendule. Les coups fusent et Pierre-François arrache la victoire !
Lucas Bedini : Une partie entre 2 corses pour cette 4e ronde. Lucas rate son ouverture. Pietro prend l’avantage et perce à l’aile dame. Une fourchette royale et Lucas dépose les armes.Perte contre Pietro Porsia.
Enzo Porsia : Enzo subit une sévère attaque en f7 au sortir de l’ouverture. La position est difficile mais Enzo trouve de la ressource, met la pression. L’adversaire a du mal eu temps. Gain.
Pietro Porsia : Gain contre Lucas Bedini.
 
Ronde 5 :  Une ronde difficile. 2 points/5 en individuel et 13 points/20 en équipe.
François Brethes : Après un très bon début de tournoi, François traverse un moment difficile. Appariement contre un Maître International. Malgré une bonne partie, François va céder. Perte.
Pierre-François Geronimi : Une superbe partie contre la défense française adverse. Domination du Fou en c8 et contrôle totale des cases noires. Gain.
Lucas Bedini : Une sicilienne avec e6 et Fou en b4. Lucas a les Blancs. Il maintient le Roi adverse au centre et lance une belle attaque. Gain.
Enzo Porsia : Une belle partie écossaise contre Serge Guillemart. Les 2 joueurs se connaissent bien, Serge a été formé au club d’Ajaccio. Enzo passe à côté d’un gain et, en crise de temps, finit par perdre. Dommage.
Pietro Porsia : Des roques opposés dans une défense russe. Pietro laisse une qualité mais ça ne passe pas. Perte.

 

Enzo Porsia
Enzo Porsia
Ronde 6 :  Une bonne ronde, les parties sont de plus en plus difficiles. 3 points/5 en individuel et 16 points/24 en équipe.
François Brethes : Une bonne formation d’attaque contre la d »fense Pirc (Fou e3 et Dame d2). L’adversaire joue sur 3 rangées. La partie est tendue, les joeurs ont 2 min chacun. Après les complications, François est perdant mais toujours animé d’un esprit combatif. Il rentre chez l’adversaire et mate ! Gain.
Pierre-François Geronimi : Encore une jolie partie de Pierre-François qui montre combien son système est dangeureux contre la défense française. Gain.
Lucas Bedini : Partie des 4 Cavaliers contre Enzo Porsia ( !), avec une formation originale de Lucas (h6 et Fou en b4). La position est équilibrée et Lucas partage le point malgré plusieurs tentatives pour forcer la position. Partie nulle.
Enzo Porsia : Partie nulle contre Lucas Bedini.
Pietro Porsia : Défense russe avec les Noirs. Pietro affronte le très dangereux gambit Cochrane (sacrifice de Cavalier en f7). Il négocie mal la fin de l’ouverture et perd la partie malgré une grande combativité. Perte.
 
 
Fin de la 1ere journée de compétition. L’équipe est 3e au classement général et a fait preuve d’un très bel esprit combatif !
 
Ronde 7 : Un résultat mitigé pour commencer la 2e phase du tournoi. 2,5 point/5 en individuel et 18 points/28 en équipe.
François Brethes : Une défense moderne très complexe.
François est perdant mais lance tout dans la bataille. Il passe dans une finale de Dames puis dans une finale de pions. Les 2 joueurs se neutralisent. Partie nulle.
Pierre-François Geronimi : Pierre-François obtient une belle attaque sur la grande diagonale « a8-h1 » mais il est rattrappé par le manque de temps. Il lui reste quelques secondes… Répétitions, partie nulle.
Lucas Bedini : Un début irrégulier. Lucas fait un grand roque rapide. L’adversaire sacrifie un Cavalier en 3, Lucas contre attaque au centre, donne une qualité… L’adversaire trouve les bons coups, Lucas s’accroche et finalement, dans une finale difficile, l’emporte ! Gain.
Enzo Porsia : Un début de Londres. La partie commence calmement. Enzo pousse au centre et donne une qualité pour essayer de passer un pion. L’adversaire trouve une ressource et joue une finale avec un pion de mieux. C’est perdu.
Pietro Porsia : L’adversaire joue une ouverture extrêmement solide (une slave variante avec g6 et Fou en g7). Commence alors une belle bataille stratégique sur la colonne « d ». L’adversaire parvient à tout échanger. Pietro ne passe pas. Partie nulle.
 
Après la ronde 7, l’équipe est toujours en 3e place. Tout va se jouer sur les 2 dernières rondes !
 
Ronde 8 : La douche froide ! Une ronde très difficile. 1 point/5 en individuel et 19 points/32 en équipe.
François Brethes : Pas de chance au tirage : François joue contre Lucas Bedini. Une partie étrange. François a une avance de développement après avoir sacrifié un pion. Lucas parvient à échanger les Dames. Ce dernier pense avoir fait le plus difficile mais c’est là que François sort le grand jeu. Grosse pression à l’aile dame et sur le pion f7. François convertit. Gain.
Pierre-François Geronimi : Table 5 contre le champion de France en titre. Pierre-François fait un bon tournoi mais malheureusement, il passe à côté de cette partie : son Roi est faible, trop faible. C’est perdu.
Lucas Bedini : Pas de chance au tirage : C’est le 3e corse que Lucas affronte dans ce championnat. Perte contre François Brethes.
Enzo Porsia : Enzo passe à côté de la partie : il va chercher la Tour en a8 et se fait enfermer la Dame. Perte.
Pietro Porsia : Une catalane avec un beau Cavalier en e5. L’adversaire égalise. Pietro prend des risques, force la position, perd un pion et la partie. Perte.
 
Il reste une ronde, l’équipe peut encore accrocher la 3e place. Il reste une ronde à jouer mais après cette difficile 8e ronde les choses se compliquent.
 
Ronde 9 :  Ronde moyenne. 3 point/5 en individuel et 21 points/36 en équipe.
François Brethes : Pas de chance au tirage cette fois encore : François joue contre Pierre-François Geronimi ! Une partie à double tranchant. François a une belle position d’attaque mais pousse trop loin avec la prise en h3. Pierre-François joue d’une manière précise et met François sous pression au temps. Perte.
Pierre-François Geronimi : Gain après une belle lutte contre François Brethes ( !).
Lucas Bedini : Une française d’échange. Lucas prend de gros risques : Il laisse sa 1ere rangée affaiblit, y attire son adversaire et soudain, place un Cavalier en e5, perturbant la coordination adverse. Il est gagnant…et…c’est le drame, il s’incline sur une enfilade simple ! Perte.
Enzo Porsia : Une partie espagnole complexe. Enzo est plus fort et gagne proprement. Gain
Pietro Porsia : Un début de Londres. Pietro surclasse son adversaire, gagne une pièce et la partie. Gain.
L’équipe finit à une belle 5e place après avoir frôlé le podium.
 
Akkha Vilaisarn, Maître de la Fédération Internationale des Echecs, Arbitre International.
 





Le Samedi 2 Février 2019 | Lu 753 fois

Samedi 2 Février 2019


Lega Corsa di Scacchi
2, rue Commandant Lherminier
20200 Bastia
Tel. : 04 95 31 59 15
Fax : 04 95 32 52 42
E-mail : corse-echecs@orange.fr